DMLA

La DMLA, causes, symptômes et traitements

La DMLA, qui signifie Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age, est une affection de la vision centrale. C’est une maladie qui touche les plus de 50 ans et qui concerne de plus en plus de personnes en raison du vieillissement de la population. Après 65 ans, la probabilité d’être touché par la DMLA devient beaucoup plus importante.

Mais alors quelles sont les causes de cette maladie ? Quels sont les symptômes de la DMLA ? Quels sont les impacts de cette maladie sur la vie quotidienne ? Comment la DMLA évolue dans le temps ? Quels sont les traitements ?

Autant de questions auxquelles nous allons répondre le plus simplement possible.

Les causes de la DMLA

Les causes exactes de la maladie n’ont pas encore été trouvées. Rassurez-vous, ce n’est pas parce que vous avez trop utilisé votre vision ou lu dans de mauvaises conditions d’éclairage. La vue ne s’use pas. Toutefois il semblerait que le tabagisme, la génétique, l’hypertension, l’exposition trop importante au soleil et le surpoids soient des facteurs aggravants.

Les symptômes de la DMLA

Les symptômes de la DMLA sont nombreux. Comme c’est une maladie qui touche la rétine, la vision baisse inévitablement. Certaines images peuvent aussi êtres déformées. Il se peut aussi qu’une tâche apparaisse. On appelle cela un scotome. Il est aussi possible que la DMLA entraine des maux de tête, un picotement des yeux voire une sensation de brûlure. Dans ces trois derniers cas, cela est dû à un changement visuel et est tout à fait normal au début.

Dès la moindre apparition de l’un de ces symptômes, il faut consulter le plus rapidement possible un ophtalmologiste. Car plus le diagnostic de la DMLA est réalisé tôt, plus il sera facile de freiner son évolution.

Les différents types de DMLA

Il existe deux types de DMLA.

DMLA Sèches : C’est une atrophie des couches plus profondes de la rétine (macula). Elle entraine une baisse lente et progressive de la vue. A un stade avancé, une tâche sombre au centre de la vision peut se développer.

DMLA Humides : La DMLA humide progresse rapidement. C’est une destruction progressive du fond de la rétine (macula). Elle se caractérise par la baisse rapide de l’acuité visuelle, une déformation des lignes droites et/ou une tâche centrale sombre. Il peut arriver (pour environ 10% des cas) que la DMLA humide se manifeste après une DMLA sèche.

L’évolution de la maladie

La DMLA est une maladie dégénérative. Si un seul œil est touché, et qu’aucun traitement n’est réalisé, il est fort probable que le deuxième œil soit lui aussi touché à l’avenir. Le risque est de ne pas s’apercevoir que le premier œil est touché. Il est d’ailleurs fréquent  que la DMLA ne soit diagnostiquée que lorsque les deux yeux sont touchés.

Ensuite, en fonction du type de DMLA (humide ou sèche), la vitesse d’évolution ne sera pas la même. Le type le plus sévère est la DMLA humide, qui entraine rapidement une perte de la vision centrale. La DMLA sèche est plus progressive dans le temps. Elle évolue vers une vision centrale très basse (< à 1/10ème) et non une perte totale comme avec la forme humide.

Ce que vous pouvez faire avec une DMLA

Vous venez de vous faire diagnostiquer une DMLA ? Ne soyez pas inquiet, vous n’allez pas perdre la vue et devenir aveugle avec le temps.

Votre vue ne sera certes plus la même, mais vous pourrez toujours lire les caractères agrandis avec une aide technique visuelle ou sans si la taille des caractères est suffisante.

Ce qu’il sera plus difficile de faire avec une DMLA

Si vous êtes atteint d’une DMLA, la lecture prolongée est plus difficile.  Par contre la lecture en dehors de votre domicile se complique si vous n’avez pas emmené avec vous d’aides techniques d’agrandissement. En effet, la lecture de petits caractères est impossible sans une loupe.

Avec une DMLA, il est possible que vous croisiez une connaissance dans la rue sans la reconnaître. Mais comme c’est une maladie qui ne peut pas se voir, il est préférable pour éviter tout conflit de prévenir tout votre entourage de votre problème de vue. Sinon vous risquez de ne pas être compris, et de passer pour quelqu’un de fâché ou de très soucieux. L’inconvénient c’est qu’il faut parfois le leur rappeler car ils ont tendance à oublier.

La conduite devient avec le temps de plus en plus difficile voire impossible.

Les activités prolongées, quelles qu’elles soient, sont possibles mais plus fatigantes. En fin de journée vous êtes donc plus fatigué que les autres car cela demande plus de force.

Les traitements de la DMLA

Aucun traitement ne permet de soigner définitivement la DMLA. Ca c’est pour la mauvaise nouvelle. Par contre des traitements existent pour freiner son évolution.

La photocoagulation au laser : Derrière ce nom barbare se cache un simple traitement effectué au laser et sans hospitalisation. Il consiste à détruire ou à coaguler les zones malades de la rétine. Sans intervention, la perte de la vision augmente.

La Photothérapie dynamique : C’est un traitement par l’injection d’un colorant et l’intervention d’un laser sur ce même colorant. C’est une technique de destruction cellulaire utilisée pour les stades avancés et aussi utilisée pour certains cancers.

Les anti-angiogéniques : C’est un traitement en intraveineuse qui permet de freiner l’évolution de la DMLA voire parfois d’améliorer la vue.

Afin de ralentir la progression de la maladie, il est aussi conseillé de se nourrir d’aliments et de boissons antioxydantes. Les nutriments comme le zinc, la lutéine et la zéaxanthine sont parait-il bénéfiques. Tout comme les vitamines A, C et E. Parlez-en bien entendu à votre médecin et votre ophtalmologiste avant.

Les solutions pour mieux voir avec une DMLA

Les solutions pour mieux voir sont parfois toute simples. D’autres nécessitent de s’équiper un peu si ce n’est pas déjà fait.

  • Se rapprocher de ce que vous souhaitez voir.
  • Ajouter un éclairage puissant et direct. La clarté obtenue par la lumière facilite grandement la lecture.
  • Prenez l’habitude d’utiliser des caractères de très grande taille pour les textes lus fréquemment.
  • Améliorez les contrastes de ce que vous lisez. Cela concerne particulièrement les activités informatiques.
  • S’entrainer à la vision et la focalisation excentrique. Ce type d’entrainement, ou plutôt de réadaptation de l’œil, peut se faire chez un spécialiste. Elles sont très efficaces et permettent parfois de rester autonome.
  • Utiliser des aides techniques visuelles comme des loupes ou des loupes électroniques. Ces aides sont d’ailleurs disponibles dans la boutique en ligne de Cflou.

12 comments

  1. Est ce que les injections de Lucentis sont efficaces?

    Si oui combien en faut -il pour enrayer la progression?

    J’ai été diagnostiqué en mai dernier ayant la DMLA et depuis j’ai reçu 5 injections sans résultats concluant.

    Je vais cessé les injections car il n’y a aucune amélioration à ma condition.

    Est ce que la maladie va continuée de progressée?

    Elle est déjà très avançée.

    Merci

    1. Bonjour M. Le Borgne,

      Le lucentis est reconnu pour son efficacité par tout le corps médical spécialisé en ophtalmologie. Les polémiques au sujet de se médicament sont d’ordres financières.

      Personne ne pourra vous dire combien il faut d’injection de Lucentis pour enrayer la progression. En général, les ophtalmologues continuent le traitement tous les mois jusqu’à ce que l’acuité visuelle soit stable pendant 3 mois.
      Il ne faut pas espérer que les injections améliorent significativement votre vue. Au mieux le Lucentis stoppe la progression de la DMLA.

      La DMLA est par définition une maladie dégénérative et donc évolutive. La vitesse de progression de la DMLA est variable pour chaque individu, et selon que vous avez une DMLA sèche ou humide. A savoir que l’évolution est plus rapide si la forme de votre DMLA est humide.

      Espérant avoir pu vous aider, je vous souhaite bon courage pour la suite

      Olivier

  2. Bonjour,
    L’incidence de la DMLA Exudative est de l’ordre de 17500 cas/an.
    Connaissez vous la proposition de patients non dépistés/an?

    Cordialement,

    1. Bonjour,
      il n’existe pas à ma connaissance de statistiques sur le nombre de personnes non dépistés. Par contre des estimations du nombre de personnes atteinte de DMLA existent. Ainsi l’association DMLA estime à environ 1 million de personnes touchés par cette maladie en France.

  3. Bonjour.
    Ma mère a une DMLA MONOPHTALME ,son docteur lui a consignée de faire des injections ,je veux me renseigner sur ces injections ,comment elles se font ? Est ce que elles font mal ? Combien d’injections possible ? Sous anesthésie ou non?

    1. Bonjour

      Tout d’abord quelques informations :
      Il faut savoir que ce traitement favorise le rétablissement/préservation de la vision chez les patients ayant des problèmes d’épaississement maculaire.
      40 % des patients DMLA constatent des améliorations visuelles grâce à ces injections, certains patients constatent même une augmentation notable de la vision.

      L’injection se fait directement dans l’œil, et ne dure que quelques secondes. C’est à peine plus douloureux qu’une prise de sang.
      Ces injections sont bien souvent répétées à plusieurs reprises afin d’inactiver les néovaisseaux.
      Cela se passe en soins externes, dans une salle stérile et par un ophtalmologiste.

      Pour plus de renseignement et afin d’être rassuré, vous pouvez demander confirmation et conseils à votre ophtalmologiste.

      Cordialement
      Sylvain

  4. Bonjour .En juin 2016 j’ai été opérée de la cataracte ( les 2 yeux , à 15 jours d’intervalle ) .Allergique à l’ibuprofène j’ai mis des gouttes de cortisone pendant 4 semaines 4 fois par jour .En juillet mon ophtalmo a contrôlé ma vue , m’a fait un fond d’oeil et m’a prescrit des verres . Je l’ai consulté de nouveau en septembre car mes lunettes me semblaient pas adaptées . Après une échographie il a diagnostiqué une DMLA débutante à l’oeil droit et prescrit 3 injections d’Eylea .Pensez-vous qu’il y a un rapport entre l’opération de la cataracte , les gouttes de cortisone et cette atteinte de l’oeil.Merci de votre réponse .

  5. Bonjour, Nous avons notre Maman qui à la DMLA depuis 3ans demi
    elle a 92 ans l’ophtalmologiste est parti en retraite il pratiquer des injections tout les 6/8 semaines,
    Après consultation avec le remplaçant nous déconseille de continuer les injections en mettant en avant l’âge de notre mère pour lui le champs de vision resterait stable quand pensez vous Merci de vôtre réponse

    1. Bonjour

      Malheureusement je ne peux vous répondre. Nous sommes que des revendeurs de produits adaptés aux déficients visuels.

      Vous pouvez néanmoins demander l’avis à plusieurs spécialistes afin de savoir si oui ou non il faut continuer ou arrêter le traitement.

      Bien cordialement
      Sylvain

  6. La plupart des problème de vue ne viennent pas de l’œil mais du cerveau.
    Contrairement à ce que l’on croit souvent, ce sont les problèmes neurovisuels (en lien avec le cerveau) qui sont la première cause de malvoyance. Ce fait est prouvé, l’œil n’est pas un appareil photo ni une caméra sophistiquée. L’image qui arrive dans votre œil est dans tous les cas très déformée, même si vous avez une vue parfaite, c’est votre cerveau qui fait l’essentiel du travail pour reconstituer une image nette. Dixit Néo Nutrition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *