La rééducation basse vision.

La rééducation basse vision, qu’est-ce que c’est ?

Perdre une partie de ses capacités visuelles entraîne des difficultés sur certains actes de la vie quotidienne, les déplacements et l’activité professionnelle, qui sont limités en fonction de la gêne fonctionnelle. La rééducation basse vision est une prise en charge proposée aux personnes malvoyantes, permettant de récupérer leurs capacités visuelles ou d’améliorer leur qualité de vie en utilisant leur vision fonctionnelle. Sommaire 1 Qu’est-ce que la basse vision ? 1.1 Les pathologies à l’origine de la basse vision 1.2 Les difficultés visuelles des personnes malvoyantes 1.3 La vision fonctionnelle 2 Les professionnels de la rééducation basse vision 2.1 Les 3 O : ophtalmologiste, orthoptiste et opticien 2.2 Des rééducateurs spécialisés dans la basse vision Qu’est-ce que la basse vision ? En France, près de deux millions de personnes sont concernées par la malvoyance, dont de nombreuses personnes âgées. Une personne est considérée comme malvoyante quand sa correction optique ne lui permet pas de retrouver une vision normale.  Les pathologies à l’origine de la basse vision Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), glaucome, rétinopathie diabétique, cataracte, décollement de la rétine, font partie des principales pathologies oculaires à l’origine de troubles visuels.  À ces pathologies s’ajoutent des maladies plus générales comme le diabète ou un accident vasculaire cérébral ainsi que des infections ou inflammations, pouvant entraîner des conséquences sur la qualité de la vision. En fonction de l’âge et de l’environnement de la personne, les atteintes visuelles seront variables. Les difficultés visuelles des personnes malvoyantes Que ce soit chez l’enfant ou chez l’adulte, une malvoyance a un impact sur la vision centrale ou la vision périphérique, diminuant ainsi le champ visuel et l’acuité visuelle. Cette vision peut être fluctuante d’une personne à une autre selon le degré d’atteinte. Ces troubles visuels peuvent entraîner des difficultés dans la sensibilité aux contrastes et à la lumière, la perception des détails et des reliefs, l’appréciation des distances, la vision des couleurs. Une perte de la vision affecte fortement les sensations visuelles et provoque de lourdes conséquences dans les activités de la vie courante. La vision fonctionnelle La plupart des personnes présentant une malvoyance ou une cécité partielle utilisent encore leur vision et doivent pour la plupart s’adapter selon leurs potentialités visuelles restantes. C’est sur l’évaluation de ces capacités visuelles fonctionnelles que va se mettre en place la rééducation basse vision, afin d’améliorer la perception visuelle de la personne malvoyante.  L’objectif de la rééducation basse vision est de rééduquer ou réadapter la vision fonctionnelle par la mise en place de techniques compensatoires spécifiques ou l’acquisition d’aides optiques (ou non optiques) afin d’améliorer la qualité de vie et l’autonomie des personnes malvoyantes.  Pour mieux connaître la malvoyance et ses symptômes, nous vous invitons à consulter notre article dédié à la malvoyance. Les professionnels de la rééducation basse vision La rééducation basse vision permet à la personne malvoyante de s’adapter à sa situation visuelle et de découvrir les moyens et les personnes pouvant la conseiller et l’accompagner. La prise en charge de la personne atteinte de basse vision s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire, assurée par différents professionnels spécialisés. Les 3 O : ophtalmologiste, orthoptiste et opticien Au centre de la prise en charge de la personne malvoyante se trouvent ophtalmologistes, orthoptistes et opticiens spécialisés en basse vision ou distributeur spécialisé en basse vision comme CFLOU (les 3 O). Après le bilan ophtalmologique, l’intervention de l’orthoptiste est essentielle. Ce dernier réalise un bilan pour évaluer la vision fonctionnelle. À la suite de ce bilan fonctionnel sera proposée une rééducation orthoptique basse vision adaptée aux besoins du patient. Sous forme de séances d’entraînement visuel régulières, l’orthoptiste travaillera avec le patient des exercices de graphisme, la mobilité du regard, l’utilisation de repères visuels … Quant à l’opticien spécialisé en basse vision ou le distributeur spécialisé en basse vision comme CFLOU, il jouera un rôle important pour l’acquisition des aides optiques qui pourront améliorer le confort de la personne malvoyante. Des rééducateurs spécialisés dans la basse vision Le projet de rééducation se construit de façon individuelle, en tenant compte du retentissement fonctionnel, variable selon le degré d’atteinte de la déficience visuelle. En complément de la rééducation orthoptique basse vision, la prise en charge de la personne malvoyante concerne les activités de la vie journalière, la locomotion et l’accompagnement psychologique. Cet accompagnement est assuré par des rééducateurs spécialisés, toujours dans l’objectif d’optimiser le potentiel visuel restant. Les instructeurs pour l’autonomie des personnes déficientes visuelles, par exemple, sont des professionnels de la rééducation (ergothérapeutes, psychomotriciens, éducateurs spécialisés) spécialisés pour répondre aux besoins spécifiques de la déficience visuelle.  Ils accompagnent toute personne déficiente visuelle dans l’apprentissage des techniques de compensation et préconisent des aides techniques en lien avec la vie quotidienne et les déplacements. CFLOU se tient également à votre disposition pour vous aider et conseiller dans le choix des solutions techniques. Quel que soit l’âge et la pathologie oculaire, la rééducation basse vision permet de conserver une certaine autonomie en aidant le patient à mieux se reconstruire en s’adaptant au mieux à sa déficience visuelle. L’Association Représentative des Initiatives en Basse Vision (ARIBA), qui regroupe les professionnels impliqués dans la basse vision, œuvre pour développer et faire connaître les moyens et méthodes de réadaptation des personnes malvoyantes.

Perdre une partie de ses capacités visuelles entraîne des difficultés sur certains actes de la vie quotidienne, les déplacements et l’activité professionnelle, qui sont limités en fonction de la gêne fonctionnelle. La rééducation basse vision est une prise en charge proposée aux personnes malvoyantes, permettant de récupérer leurs capacités visuelles ou d’améliorer leur qualité de vie en utilisant leur vision fonctionnelle.

Qu’est-ce que la basse vision ?

En France, près de deux millions de personnes sont concernées par la malvoyance, dont de nombreuses personnes âgées. Une personne est considérée comme malvoyante quand sa correction optique ne lui permet pas de retrouver une vision normale. 

Les pathologies à l’origine de la basse vision

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), glaucome, rétinopathie diabétique, cataracte, décollement de la rétine, font partie des principales pathologies oculaires à l’origine de troubles visuels.  À ces pathologies s’ajoutent des maladies plus générales comme le diabète ou un accident vasculaire cérébral ainsi que des infections ou inflammations, pouvant entraîner des conséquences sur la qualité de la vision. En fonction de l’âge et de l’environnement de la personne, les atteintes visuelles seront variables.

Les difficultés visuelles des personnes malvoyantes

Que ce soit chez l’enfant ou chez l’adulte, une malvoyance a un impact sur la vision centrale ou la vision périphérique, diminuant ainsi le champ visuel et l’acuité visuelle. Cette vision peut être fluctuante d’une personne à une autre selon le degré d’atteinte. Ces troubles visuels peuvent entraîner des difficultés dans la sensibilité aux contrastes et à la lumière, la perception des détails et des reliefs, l’appréciation des distances, la vision des couleurs. Une perte de la vision affecte fortement les sensations visuelles et provoque de lourdes conséquences dans les activités de la vie courante.

La vision fonctionnelle

La plupart des personnes présentant une malvoyance ou une cécité partielle utilisent encore leur vision et doivent pour la plupart s’adapter selon leurs potentialités visuelles restantes. C’est sur l’évaluation de ces capacités visuelles fonctionnelles que va se mettre en place la rééducation basse vision, afin d’améliorer la perception visuelle de la personne malvoyante. 

L’objectif de la rééducation basse vision est de rééduquer ou réadapter la vision fonctionnelle par la mise en place de techniques compensatoires spécifiques ou l’acquisition d’aides optiques (ou non optiques) afin d’améliorer la qualité de vie et l’autonomie des personnes malvoyantes. 

Pour mieux connaître la malvoyance et ses symptômes, nous vous invitons à consulter notre article dédié à la malvoyance.

Les professionnels de la rééducation basse vision

La rééducation basse vision permet à la personne malvoyante de s’adapter à sa situation visuelle et de découvrir les moyens et les personnes pouvant la conseiller et l’accompagner. La prise en charge de la personne atteinte de basse vision s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire, assurée par différents professionnels spécialisés.

Les 3 O : ophtalmologiste, orthoptiste et opticien

Au centre de la prise en charge de la personne malvoyante se trouvent ophtalmologistes, orthoptistes et opticiens spécialisés en basse vision ou distributeur spécialisé en basse vision comme CFLOU (les 3 O). Après le bilan ophtalmologique, l’intervention de l’orthoptiste est essentielle. Ce dernier réalise un bilan pour évaluer la vision fonctionnelle. À la suite de ce bilan fonctionnel sera proposée une rééducation orthoptique basse vision adaptée aux besoins du patient. Sous forme de séances d’entraînement visuel régulières, l’orthoptiste travaillera avec le patient des exercices de graphisme, la mobilité du regard, l’utilisation de repères visuels …

Quant à l’opticien spécialisé en basse vision ou le distributeur spécialisé en basse vision comme CFLOU, il jouera un rôle important pour l’acquisition des aides optiques qui pourront améliorer le confort de la personne malvoyante.

Des rééducateurs spécialisés dans la basse vision

Le projet de rééducation se construit de façon individuelle, en tenant compte du retentissement fonctionnel, variable selon le degré d’atteinte de la déficience visuelle. En complément de la rééducation orthoptique basse vision, la prise en charge de la personne malvoyante concerne les activités de la vie journalière, la locomotion et l’accompagnement psychologique.

Cet accompagnement est assuré par des rééducateurs spécialisés, toujours dans l’objectif d’optimiser le potentiel visuel restant. Les instructeurs pour l’autonomie des personnes déficientes visuelles, par exemple, sont des professionnels de la rééducation (ergothérapeutes, psychomotriciens, éducateurs spécialisés) spécialisés pour répondre aux besoins spécifiques de la déficience visuelle.  Ils accompagnent toute personne déficiente visuelle dans l’apprentissage des techniques de compensation et préconisent des aides techniques en lien avec la vie quotidienne et les déplacements. CFLOU se tient également à votre disposition pour vous aider et conseiller dans le choix des solutions techniques.

Quel que soit l’âge et la pathologie oculaire, la rééducation basse vision permet de conserver une certaine autonomie en aidant le patient à mieux se reconstruire en s’adaptant au mieux à sa déficience visuelle. L’Association Représentative des Initiatives en Basse Vision (ARIBA), qui regroupe les professionnels impliqués dans la basse vision, œuvre pour développer et faire connaître les moyens et méthodes de réadaptation des personnes malvoyantes.

Retour en haut