Comment se déplacer quand on est une personne déficiente visuelle.

Comment se déplacer quand on est une personne déficiente visuelle ?

Se déplacer régulièrement en toute autonomie quand on est une personne déficiente visuelle est primordial, que ce soit pour le […]

Se déplacer régulièrement en toute autonomie quand on est une personne déficiente visuelle est primordial, que ce soit pour le travail ou les activités de la vie quotidienne. Cependant, quand on a une déficience visuelle, il est indispensable d’adopter les bonnes pratiques et de mobiliser les aides techniques adaptées afin de se déplacer en confiance et en toute sécurité.

Se déplacer en toute confiance

Après un bilan avec un instructeur de locomotion ou pour l’autonomie, la personne déficiente visuelle utilisera le mode déplacement le plus adapté à ses capacités, en fonction des besoins dans sa vie quotidienne. 

Apprendre à se déplacer en toute sécurité

L’instructeur de locomotion est un professionnel intervenant dans la réadaptation ou la rééducation de toute personne déficiente visuelle qui éprouve des difficultés dans ses déplacements. Travaillant au sein d’une équipe pluridisciplinaire ou en tant qu’indépendant, il propose un apprentissage des techniques de compensation et préconise des aides techniques en fonction de la pathologie et de l’environnement de la personne. L’objectif est l’autonomie de la personne aveugle et malvoyante qui retrouvera confiance en ses capacités pour se déplacer en toute sécurité. 

>> Consulter l’annuaire du site de l’AFIADV pour trouver un Instructeur pour l’Autonomie des personnes Déficientes Visuelles.

 Les modes de déplacement des personnes déficientes visuelles

De multiples modes de locomotion s’offrent aux personnes déficientes visuelles, qui feront leur choix en fonction du degré de leur handicap et des contraintes particulières liées aux modes de transport.

  • L’accessibilité des transports en commun est variable selon les régions. Certaines villes ont mis en place de bonnes pratiques comme l’installation de balises sonores aux carrefours, des interfaces vocales pour la vente de billets, une signalétique adaptée. Des compagnies de transports telles que la SNCF ou la RATP proposent des dispositifs prenant en compte les besoins relatifs aux personnes déficientes visuelles (le service d’assistance Access plus par exemple facilite le voyage des personnes en situation de handicap)
  • À pied : se déplacer à pied requiert une bonne stratégie de déplacement et une préparation minutieuse du parcours pour anticiper les éventuelles difficultés. 
  • Les transports adaptés : si un besoin d’accompagnement s’avère nécessaire, il est possible d’opter pour les transports adaptés, que les besoins soient réguliers ou occasionnels. Chaque département propose un réseau de transports adaptés.
  • Accompagnement par un proche : se faire guider par l’entourage personnel ou professionnel est une solution qui sécurise certaines personnes déficientes visuelles lors de leurs déplacements. Se déplacer au bras d’un guide procure un sentiment de confort et de sécurité, à condition que l’accompagnant maîtrise les techniques de guide qui comprend une position de base et des codes corporels.
Comment se déplacer quand on est une personne déficiente visuelle ?

Préparer son déplacement

Pour s’assurer que son déplacement se passe dans les meilleures conditions, il est essentiel de le préparer au mieux afin d’identifier son environnement.

S’il s’agit d’un déplacement occasionnel, il convient de laisser une marge supplémentaire au niveau du temps prévu en cas d’incident particulier comme des travaux ou des carrefours difficiles à traverser.

Un déplacement régulier pourra se travailler avec un instructeur de locomotion en procédant à un repérage du parcours au préalable, qu’il soit extérieur ou intérieur.

Des solutions pour le déplacement d’une personne déficiente visuelle

Selon l’atteinte de la vision, se déplacer nécessite d’avoir recours à des aides techniques ou des aides animalières pour améliorer le confort et la sécurité de ses déplacements.

Les aides techniques

La canne blanche est une aide aux déplacements qui permet de détecter les obstacles au sol et de se signaler aux personnes pour renforcer leur vigilance. Les outils innovants comme le boîtier Rango peuvent compléter son usage et en faire une canne électronique.

L’apprentissage pour l’usage de la canne blanche doit se faire avec un instructeur de locomotion, qui préconisera le modèle adapté aux besoins de la personne déficiente visuelle.

Pour certaines personnes, des aides optiques telles que des surlunettes teintées ou des filtres de lumière assurent une protection optimale pour les yeux. S’équiper d’un monoculaire s’avère très utile pour améliorer la vision de loin lorsqu’on se trouve à l’extérieur, pour lire une plaque de rue par exemple.

Les nouvelles technologies pour optimiser le repérage

Grâce aux nouvelles technologies, des solutions innovantes comme les dispositifs électroniques d’orientation existent : GPS adaptés pour les personnes aveugles ou malvoyantes, cannes électroniques, détecteurs d’obstacles… Les personnes équipées d’un smartphone peuvent également profiter d’applications simplifiées et accessibles qui les aident dans leurs déplacements : Google Maps, Soundscape, Blindquare… 

Le chien guide, une aide au déplacement pour les personnes déficientes visuelles

Pour favoriser leur confort et leur sécurité, et selon leur degré d’autonomie, certaines personnes déficientes visuelles font l’acquisition d’une aide animalière. Formé par des éducateurs diplômés, les chiens guides sont de véritables chiens d’assistance facilitant la vie quotidienne et particulièrement les déplacements. Capables de guider leurs maîtres sur des parcours inconnus, de mémoriser des trajets, d’éviter les obstacles… et bien d’autres atouts appréciables, les chiens guides savent rester calmes et rassurants pour la personne déficiente visuelle.

Se déplacer quand on est une personne déficiente visuelle demande un apprentissage et une confiance qui s’acquiert avec le temps. Grâce à des solutions techniques de compensation innovantes et aux politiques d’accessibilité de certaines régions, les personnes déficientes visuelles peuvent aujourd’hui se déplacer plus sereinement.  

Nous vous conseillons la lecture de notre article Comment reconnaître un malvoyant ? afin d’identifier une personne déficiente visuelle.

Retour en haut