malvoyant triste qui se frotte les yeux

Vos émotions impactent votre vue

Une théorie de l’optométriste Pascal Barbey dit que pour améliorer notre vision, il faut tout d’abord voir clair en nous. En effet, selon lui, les troubles de la vision seraient le reflet de nos émotions.

Il fournit une explication très claire, dans une interview parue dans le magazine « Elle » : « Les yeux sont particulièrement réactifs aux émotions et tensions liées au stress. Celles-ci agissent sur les tissus conjonctifs qui créent en réponse des micro-contractions. Si un stress dure plus de six mois, des tensions s’installent. A la longue, des changements se manifestent jusque dans les globes oculaires et les tissus qui les entourent. Leur forme se modifie, ce qui impacte la vision à moyen ou à long terme: perte d’acuité visuelle, déformation de la vision, symptômes locaux (irritations, allergies…). »

En guise d’exemple, il évoque notamment la presbytie, qui, avant 40 ans, pourrait être le reflet d’émotions perturbantes. Il parle de la myopie qui peut, dans certains cas, être liée à des sentiments de peurs et d’angoisses. Mais il aborde également d’autres maladies des yeux (hypermétropie, astigmatisme, glaucome…) qui peuvent être des conséquences de ce que nous ressentons.

Le diplômé de l’université Paris-X en sciences et techniques d’optique physiologique ainsi qu’en optométrie, se penche sur le fait que notre cerveau et nos yeux sont liés par le même feuillet embryonnaire. Donc, ces deux éléments seraient étroitement liés.

Il explique également que les larmes jouent un rôle dans notre vision, ce qu’il appelle le syndrome de l’œil sec. Selon lui, les larmes retenues, les émotions non pleurées, s’accumulent au point de, parfois, développer le syndrome.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter son livre : « Les yeux, messagers de nos émotions » aux éditions Albin Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *