Les aides visuelles pour malvoyants

Les malvoyants peuvent aujourd’hui optimiser leurs capacités visuelles restantes grâce à des aides visuelles. Ces aides leur permettent d’accomplir plus facilement des activités de la vie quotidienne. En fonction du besoin et des difficultés rencontrées, la personne touchée par la malvoyance pourra avoir un large choix d’aides.

1. Les loupes

La loupe fait partie des équipements indispensables pour toutes les personnes souffrant d’un handicap visuel. Elle participe au confort de vie dans tous les gestes quotidiens, que ce soit pour lire, faire des activités manuelles, la couture…

Elles peuvent être de toutes sortes, avec des grossissements différents en fonction des besoins et du handicap.

Pour tout handicap, on trouve une loupe adaptée : à main, à poser, pour télévision, électronique…

Chaque type de loupe dispose d’un grossissement différent afin de s’adapter au mieux à chaque type de malvoyance ou à chaque usage.

            a. Les loupes à main et à poser

Loupe à main avec éclairage de la marque Eschenbach

Loupe à main Eschenbach

La loupe à main peut être simple, éclairante, ou pliante. Elle est particulièrement adaptée aux personnes à la recherche de mobilité.

De petite taille et fonctionnant avec des piles pour les modèles avec éclairage, la loupe à main est un outil indispensable pour les malvoyants.

 

 

Loupe à poser de la marque Eschenbach

Loupe à poser Eschenbach

La loupe à poser a exactement les mêmes attributs que la loupe à ma main, mais elle dispose d’un socle permettant de la poser.

Cela évite ainsi les tremblements de la main, et le réglage de la distance entre la loupe et le document à lire.

Les loupes optiques sont toutefois limitées en grossissement et en confort. Plus le grossissement sera important, plus la taille de l’optique sera petite. C’est une limitation technologique de la lentille, car plus elle est déformée, plus elle devient fragile et plus le champ de vision sera réduit.

 

            b. Les loupes électroniques

Loupe électronique avec poignée Candy

Loupe électronique avec poignée Candy

Les loupes électroniques offrent une meilleure qualité que les loupes traditionnelles : pas de distorsion de l’image, une meilleure qualité, un grossissement qui peut être plus important, plus de luminosité et même des modes de contrastes disponibles.

La loupe electronique dispose d’un prix plus important, mais elle présente de nombreux avantages, comme la mobilité, le poids, etc.

c. Bien choisir sa loupe

Afin de bien choisir sa loupe, il faut d’abord définir les différentes utilisations souhaitées. Si la loupe sert occasionnellement, pour lire une étiquette ou de petites lignes de temps en temps, il suffira d’une loupe légère et portable, une loupe à main par exemple.

Par contre, dans le cas où elle est utilisée régulièrement, pour des lectures plus poussées (roman, journal tous les matins, mots croisés,…), il est plus judicieux de se tourner vers une loupe électronique, offrant un contraste d’image plus agréable (lettres blanches sur fond noir par exemple).

Il est également important d’estimer le grossissement nécessaire à la vision du malvoyant. Il existe un grossissement standard, appelé «grossissement commercial » (GP). Ce dernier est calculé grâce une formule prenant en compte la Puissance (P) de la lentille optique de la loupe : GC = P/4 +1.

Par exemple, si la loupe à une puissance (P) de 12D :

GC = 12/4 +1 è GC = 4

Donc, le grossissement de cette loupe sera de 4 (x)

En temps normal, une loupe peut aller jusqu’à un grossissement de 7 (x) (soit une puissance de 24D).

Cependant, le grossissement  réel  perçu par le malvoyant peut varier d’une personne à une autre. Cela dépend en effet de la distance entre la loupe et le texte ou encore de la distance entre les yeux de l’utilisateur et la loupe.

Lors de l’essai d’une loupe, il est donc important de bien gérer ces distances. De manière générale, il faut s’assurer de pouvoir voir toutes les lettres d’un mot en entier (cela facilite la lecture et la rend plus agréable). C’est pourquoi on privilégiera dans la mesure du possible les loupes avec une lentille de forme rectangulaire.

2. Les téléagrandisseurs et vidéoagrandisseurs

Téléagrandisseur VISIO 22 de Baum

Téléagrandisseur VISIO 22 de Baum

Si la lecture reste difficile, malgré une bonne paire de lunette ou une bonne loupe (malvoyants atteints de basse vison DMLA, par exemple), il existe des solutions, comme les téléagrandisseurs avec écran ou les vidéoagrandisseurs sans écran.

Les téléagrandisseurs permettent d’agrandir, en couleur et en contraste, les textes des magazines, lettres, journaux, photos… Ils sont composés d’une caméra et d’un écran, pour retransmettre les images. Il suffit de placer le document sous la caméra pour qu’il apparaisse sur l’écran (généralement de grande taille).

Les vidéoagrandisseurs sont généralement dotés des mêmes fonctionnalités, mais fournis sans écran. Ils se connectent à votre écran de télévision ou d’ordinateur selon le modèle de vidéo-agrandisseur choisi. Ils sont préconisés dans les besoins de mobilités ou d’encombrement minimal.

Ces appareils présentent des avantages par rapport à une loupe :

  • Le zoom peut être beaucoup plus puissant (jusqu’à 64 fois)
  • La possibilité de contraster les couleurs (affichage en deux couleurs possible)
  • La possibilité de gérer la luminosité
  • Pour les téléagrandisseurs, l’écran est inclinable et généralement réglable en hauteur
  • Pour certains d’entre eux, le partage sur écran d’ordinateur ou de télévision est possible

3. Les systèmes télescopiques

Les aides télescopiques s’apparentent un peu au principe des jumelles. Ce sont des loupes, posées sur des lunettes. Elles offrent un grossissement fixe. Il y a deux types d’utilisation pour ce matériel : la lecture de près et l’observation de loin (grâce à l’adjonction d’une lentille supplémentaire appelée bonnette) !

Deux technologies existent dans la conception de ce matériel :

Aide visuelle télescopique : le monoculaire

Aide visuelle télescopique : le monoculaire

  • Système de Galilée : compacte et grossissement compris entre 1 ,8 fois et 3 fois
  • Système de Kepler : plus puissant, mais plus encombrant

Dans les deux cas, ces systèmes sont idéaux pour la lecture ou pour des activités délicates (couture, par exemple).

L’avantage de ces appareils pour la lecture est de grossir tout en conservant le texte à une bonne distance de la personne. Par contre, si le patient opte pour un système de Kepler, il faut prêter attention au zoom, qui ne doit pas être trop puissant afin de pouvoir couvrir l’intégralité d’un mot (ce qui permet une lecture plus agréable).  De plus, le centrage doit être très précis.

4. Les aides au quotidien

            a. Les verres filtrants

Les verres filtrants sont parfaits pour tempérer l’éblouissement et pour augmenter les contrastes. Par conséquent, les verres filtrants améliorent le confort du patient. Ils sont composés d’un matériau et d’une teinte spéciale, qui permettent de sélectionner le flux lumineux et de protéger contre les ultraviolets.

Ils sont très utiles à l’intérieur (lumière artificielle : télévision, écran, éclairage magasin…) comme à l’extérieur (lumière naturelle : réverbération, soleil).

Les verres filtrants peuvent être portés de différentes manières :

  • Sur des lunettes classiques
  • Sur des lunettes protectrices avec la correction adaptée
  • En clip relevable (pratique si le patient n’en a pas l’utilité toute la journée)

Bien sûr, chaque personne étant différente et ayant des besoins différents, seul le malvoyant est capable de choisir la couleur de son filtre selon sa propre sensibilité.

            b. Téléphonie

Aide visuelle à la communication : Téléphone à grosses touches

Aide visuelle à la communication : Téléphone à grosses touches

Le téléphone est aujourd’hui un outil essentiel pour conserver son autonomie, ou en cas de nécessité plus urgente.

Pour les malvoyants, des téléphones à grosses touches ou parlants existent, en version fixe ou portable. On peut même trouver des téléphones à grosses touches avec photos (la composition du numéro est donc automatique) !

c. Déplacement

Le déplacement est l’un des facteurs les plus importants pour les malvoyants. En effet, cela leur permet de garder une autonomie qui est nécessaire, mais celle-ci peut parfois s’avérer dangereuse (obstacle, trottoirs encombrés, difficulté à se repérer…). Là encore, des moyens existent afin de faciliter ces déplacements.

La plus connue de ces solutions reste la canne, qui permet de prévenir les obstacles sur les trottoirs ou les bords d’une route.

Aide visuelle au déplacement : Le GPS parlant de Kapten

Aide visuelle au déplacement : Le GPS parlant de Kapten

Il existe également des systèmes électroniques, qui s’orientent vers l’intégration de capteurs (détection de mouvement, sonar, infrarouges) dans des objets connectés :

  • Un dispositif s’inspirant de la Kinect pour détecter les obstacles : des capteurs fixés à une ceinture émettent des vibrations à l’approche d’un obstacle, et indiquent quelle direction prendre pour les éviter.
  • Des chaussures intelligentes : il suffit de connecter les chaussures au GPS du téléphone mobile en entrant sa destination (oralement ou par écrit). La semelle de la chaussure va alors vibrer, pour vous indiquer la direction à prendre et les vibrations s’intensifient lorsque l’utilisateur approche de l’intersection.
  • Un sonar est également mis en place pour détecter les obstacles jusqu’à 3 mètres, et émet alors une vibration spécifique.
  • Une canne à système infrarouge permettra à l’utilisateur de savoir si le feu est rouge ou vert, de se repérer et de détecter les obstacles. L’utilisateur est alors prévenu par un boitier, qui diffuse soit un signal sonore soit une vibration.
  • On pourra aussi citer le GPS parlant comme une aide précieuses au déplacement en toute autonomie des malvoyants.

d. Lecture

Aide visuelle et sonore : le lecteur de livre audio

Le lecteur de livre audio

La lecture peut parfois s’avérer difficile, et très fatigante pour les yeux. Il existe pourtant des moyens très simples pour faciliter la vie des lecteurs malvoyants.
Il existe un grand nombre de livres en gros caractères, parmi les grands succès de la littérature et dans tous les genres. De nombreux livres existent aussi au format audio. Ces livres audio (ou sonore) permettent d’écouter les romans tranquillement installé dans votre canapé, sans avoir à solliciter les yeux. Les livres enregistrés par des narrateurs sont plus agréables à écouter, grâce à la qualité de la voix humaine. On peut lire les livres audio avec un lecteur de livre audio.

Aide visuelle à la lecture : Le pupitre

Le pupitre de lecture

La machine à lire est aussi une aide visuelle précieuse pour la lecture. Elle va lire les documents à votre place avec une synthèse vocale. Elle évite ainsi l’usage de ses yeux.

Le pupitre est aussi une aide pratique pour la lecture. Il permet de tenir le livre ou le document, et d’être dans une posture confortable pour la lecture. Les pupitres de lecture sont généralement réglables en hauteur, inclinables, et équipés d’un guide ligne réglable.

 

e. Objets de la vie quotidienne

Montre parlante cadran XL et gros chiffres

Montre parlante pour malvoyant

Il existe une multitude d’objets qui permettent de faciliter le quotidien des malvoyants.

  • Les montres à gros chiffres, les montres parlantes, les montres lumineuses…
  • Les réveils à grand chiffres, les réveils lumineux, les réveils parlants
  • Beaucoup d’objets du quotidien peuvent maintenant parler : les balances de cuisine parlantes, les pèses personnes, les thermomètres parlants,
  • Les miroirs grossissants, qui s’adaptent aux différents handicaps (différentes puissances, éclairage ou non…)
  • Le handicap visuel ne doit pas signifier la fin des loisirs ! Il existe donc une multitude de jeux adaptés aux malvoyants, grâce à des impressions en gros caractères et un contraste retravaillé.
Recevez nos articles par email

Vous avez aimé cette article ?

Soyez informé par email de la parution des nouveaux articles de ce Blog. Pour cela il suffit de laisser votre adresse email. Désinscription possible à tout moment.

Auteur: Sylvain F.

Partager cet article sur

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *