Les compléments alimentaires pour prévenir la DMLA

La DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge) est la première cause de malvoyance des pays industrialisés. Dans certains cas, pour freiner les symptômes de la DMLA, il est possible que votre ophtalmologiste vous prescrive un mélange de compléments alimentaires (appelés aussi antioxydants). Notez bien qu’ils ne permettent pas de récupérer votre vue d’antan, mais ils peuvent aider à stabiliser l’évolution de la maladie.

En principe, les ophtalmologues prescrivent un mélange d’antioxydants, à prendre chaque jour : vitamine C, vitamine E, bêta-carotène, oxyde de zinc, oxyde de cuivre (pour compenser les effets du zinc qui diminue l’absorption du cuivre par l’intestin).

En effet, des études ont prouvé l’effet de ces compléments. Par exemple, le National Eye Institute aux Etats-Unis a testé ces antioxydants sur des personnes à haut risque de contracter une DMLA. Ainsi, le résultat montre que les personnes consommant les compléments réduisaient de 25% leur risque de progression de la maladie.

Une autre forme de compléments pourrait s’avérer utile contre la DMLA : la lutéine et la zéaxanthine. Ces deux substances font partie de la famille des caroténoïdes (connus pour la capacité de certains d’entre eux à être convertis en vitamine A, indispensable à la vision) et posséderaient, d’après une seconde étude baptisée AREDS2, des propriétés antioxydantes. Aussi, un supplément de lutéine, pris à long terme, pourrait ralentir la progression de la DMLA.

Toutefois, les autorités sanitaires ont démenti que les compléments alimentaires contenant de la lutéine et/ou de la zéaxanthine peuvent protéger les yeux contre les effets des rayons ultraviolets ou contribuer à maintenir une vision normale. Par conséquent, les ophtalmologistes ne peuvent les prescrire.

Par contre, d’enrichir son alimentation de fruits et légumes riches en lutéine et en zéaxanthine est conseillé : légumes à feuilles vertes (épinards, par exemple), choux verts, courgettes, brocolis, kiwis, oranges, mangues, maïs…

Pour tout renseignement à ce sujet, une prise de rendez-vous avec votre ophtalmologiste est nécessaire.

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *