Malvoyant ou Non-voyant : Quelle activité physique ou quel sport pratiquer ?

L’importance de l’activité physique

La pratique sportive, ou l’activité physique à proprement parlé, pour les personnes malvoyantes et non-voyantes est encore plus importante qu’elle ne l’est pour les personnes valides. En effet, outre le fait de procurer du plaisir et de la détente, elle permet de lutter contre l’isolement social, d’améliorer la coordination et la motricité, de développer le sens de l’espace et d’acquérir une indépendance de mouvements.

La pratique du sport pour les Malvoyants et Non-voyants

Pratiquer un sport lorsque l’on est Malvoyant ou Non-voyant est possible. Il existe de nombreux sports accessibles comme le yoga, le taïchi, la danse, les boules, le golf, le ping-pong (avec une clochette dans la balle), le torball, la natation, l’escrime, le ski, tandem, etc.

Certains sports sont même pratiqués à haut niveau et reconnus aux jeux paralympiques. Ainsi, de nombreux déficients visuels pratiquent la course (du 100 m au marathon), la natation, l’aviron, la voile, l’équitation, le cyclisme, le foot, le torball, le goalball et le judo. La fédération Française Handisport compte environ 1300 pratiquants.

Toutefois la pratique du sport avec une déficience visuelle ou une cécité, reste compliquée. Cela nécessite une longue période d’apprentissage, et surtout d’être accompagné par un aidant n’ayant pas de problème de vue. La plus grande difficulté des malvoyants et non-voyants est donc de trouver une personne pour les accompagner. Le manque d’accompagnateurs valides est d’ailleurs l’une des plus grandes difficultés pour les associations locales qui organisent des activités sportives.

Les autres activités physiques

Ce que l’on oublie souvent, c’est qu’une activité physique n’est pas forcément la pratique d’un sport. C’est avant tout un mouvement corporel ouvert à tout le monde. Il y a des activités physiques bien plus faciles et accessibles dont on ne parle pas assez. Les activités physiques que nous allons évoquer concernent particulièrement les personnes âgées de plus de 45 ans (qui représentent la grande majorité des malvoyants).

La marche :

La marche est accessible aux déficients visuels. Elle est efficace, agréable et ses bénéfices sont largement reconnus. La marche peut se pratiquer en famille, entre amis et le week-end. A noter que la marche peut aussi se pratique en intérieur (sur place) comme en extérieur.

Il est conseillé de pratiquer au moins 20 min de marche par jour ou 10 000 pas par jour. Un podomètre pourra vous aider à mesurer ces pas et vous aidera à vous motiver.

Les escaliers :

Facile et accessible, la pratique des escaliers permet de muscler ses jambes. Le fait de monter et descendre les escaliers, à l’envers ou à l’endroit, est une excellente activité physique pour le coeur. Elle permet aussi de travailler l’équilibre et le déséquilibre en restant plus longtemps sur un pied. On le sait, la perte d’équilibre est plus fréquente chez les malvoyants et non-voyants du fait de certains obstacles parfois rencontrés au sol.

Le vélo d’appartement :

Le vélo d’appartement a le grand avantage d’être stable, et sans danger. Accessible à tous et abordable financièrement, il peut être pratiqué par tous les temps. De plus vous pouvez régler votre degré d’effort en régulant la vitesse et la difficulté. Le vélo d’appartement est très apprécié par les personnes souffrant d’arthrose.

Il a aussi la particularité de permettre d’écouter en même temps la radio ou la télévision.

Les Abdominaux :

Facile à pratiquer à la maison, et dans de nombreuses positions, le travail des abdominaux peut se faire en toute sécurité devant la télévision par exemple. La manière la plus simple de travailler les abdos se fait assis sur une chaise, en levant les jambes, pointe des pieds vers le tibia.

Autres activités de la vie quotidienne :

D’autres activités physiques de la vie quotidienne vous maintiendront en forme : le ménage, le jardinage, la cuisine, etc.

Conclusion :

Vous l’aurez compris, la pratique d’activités physiques pour les Malvoyant et Non-voyants n’est pas réservée aux jeunes sportifs. Vous avez désormais toutes les cartes en main pour garder la forme.

N’oubliez juste pas qu’il est normal de transpirer, d’avoir une fatigue ou de petites douleurs musculaires. Par contre soyez vigilant aux éventuelles douleurs à la poitrine, aux étourdissements, aux palpitations et aux maux de tête, qui sont des signes anormaux qui nécessitent l’arrêt de l’activité.

2 comments

  1. Bonjour
    j aimerais lors de mes marches plutôt tonique faire profiter une personne malvoyante ou non voyante de ma connaissance des trajets, le faire participer à ces marches. je marche essentiellement dans le parc de sceaux, mais pas que . Connaissez vous un site où je pourrais être mis en contact avec ce genre de demande pour la concrétiser au plus vite. Merci
    Valérie

    1. Bonjour,
      votre démarche sera en effet très appréciée par les personnes malvoyantes désireuses de faire de la marche mais ne sachant pas où aller.
      Dans ce cas je vous invite à contacter l’association UNADEV dont le siège et dans votre département. Ils sont à Boulogne Billancourt exactement. Vous pouvez les contacter au 0171161195.
      Bonne marche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *